•  

    jaimepaslactu.com

    Nadine Morano a confirmé mercredi qu'un motard escortant sa voiture, vendredi à Paris, avait "accidentellement percuté un piéton qui traversait la chaussée", précisant qu'elle avait rencontré le jeune homme à l'hôpital où son état évolue favorablement. La "patrouille motorisée de la police nationale" assurait l'escorte de Nadine Morano jusqu'à l'aéroport de Villacoublay "afin de rejoindre la délégation du Premier ministre pour son déplacement officiel à Sarrebourg (Moselle), et non pour rejoindre son domicile comme l'a indiqué Le Canard enchaîné", précise le ministère de l'Apprentissage dans un communiqué transmis mercredi.

    Le Point.fr

    Le 29 janvier 2012


    1 commentaire
  •  

    jaimepaslactu.com

    Au cours d’une discussion à bâtons rompus le week-end dernier en Guyane avec des journalistes, le président s’est livré à quelques confidences.

    • L’ÉCHEC. — Le chef de l’Etat arrêtera-t-il la politique si les Français ne le reconduisent pas à l’Élysée ? « Oui, j’en ai la certitude. J’ai 56 ans, je fais de la politique depuis 35 ans, vous n’entendrez plus parler de moi si je suis battu », a-t-il répondu.

    En 2005, lorsqu’il était ministre de l’Intérieur avec l’Elysée en ligne de mire, il avait dit peu ou prou la même chose à des journalistes lors d’un déplacement.

    En 2008, il avait expliqué qu’il ne ferait pas de second mandat. « Je fais ça pendant cinq ans et ensuite, je pars. », avait-il dit, selon Le Point. Une façon pour le président de démontrer que la politique n’est pas toute sa vie, contrairement à ses prédécesseurs.

    Le 29 janvier 2012


    votre commentaire
  •  

    L'établissement tant réputé des Chandelles à Paris est-il sur le point de fermer ? Une enquête va être menée et la direction entendue pour savoir si le club était informé que certains de ces clients venaient accompagnés de prostituées. S'il s'avère que la gérante de l'établissement était au courant, la fermeture administrative de la boîte de nuit serait plus qu'envisagée.

    Après l'ouverture d'une information judiciaire en septembre, une dizaine d'auditions début décembre, la patronne des Chandelles a été laissée libre. Mais certains enquêteurs l'accusent d'avoir laissé faire, parlant même de cécité « bienveillante ».

    Autre personne inquiétée dans cette procédure : l'ancien footballeur professionnel algérien, Alim Ben Mabrouk a été mis en examen pour « proxénétisme aggravé ». Il a défendu les couleurs du Matra Racing Paris et de l'Olympique lyonnais. Agé de 51 ans aujourd'hui, il a été placé sous contrôle judiciaire dans cette affaire avec deux autres personnes. Alim Ben Mabrouk est soupçonné d'avoir fait travailler des prostituées dans ce club, dit échangiste, qui pourrait en réalité être un repaire d'escort girls rémunérées.

    Le 29 janvier 2012


    votre commentaire
  •  

    jaimepaslactu.com

    Un rapport d'enquête, rendu public mardi 10 janvier, jette une lumière nouvelle sur les événements qui ont déclenché le génocide au Rwanda au cours duquel huit cent mille personnes ont été tuées, pour la plupart de l'ethnie tutsie. Commandé en 2010 par les juges antiterroristes Marc Trévidic et Nathalie Poux, ce rapport s'est appliqué à reconstituer les circonstances dans lesquelles l'avion qui transportait le président rwandais Juvénal Habyarimana a été abattu le 6 avril 1994, alors qu'il s'apprêtait à atterrir à Kigali. Le dirigeant hutu venait de promettre d'appliquer l'accord de paix prévoyant le partage du pouvoir avec la rébellion tutsie, rappelle un article du Nouvel Observateur.

    Une première enquête menée à partir de 1998 par le juge Bruguière accréditait jusque-là la thèse d'une attaque menée par les rebelles du Front patriotique rwandais (FPR), un mouvement armé tutsi, dirigé par Paul Kagame, l'actuel président du Rwanda. En 2006, neuf mandats d'arrêt sont émis visant des proches de M. Kagame.

    Or, selon le nouveau rapport présenté mardi, les missiles qui ont détruit l'appareil du président Habyarimana auraient été tirés du camp de Kanombe, tenu par les loyalistes hutus, et non par des Tutsis. Pour arriver à ces conclusions, le juge Trévidic s'est rendu sur place fin 2010, accompagné d'experts, spécialistes notamment des tirs de missile. Une initiative que n'avait pas prise le juge Bruguière.



    "UNE JOURNÉE HISTORIQUE"

    Réagissant à ce revirement de la justice française, Me Bernard Maingaint, avocat des proches du président Paul Kagame, a évoqué "une journée historique et très importante". "Nos clients, qui ont été injustement accusés et poursuivis pendant des années, se trouvent confortés dans leurs positions", a dit l'avocat. Un point de vue que ne partage pas Me Jean-Yves Dupeux, avocat des enfants Habyarimana : "L'expertise ne peut désigner le camp hutu. Ce que dit l'expertise, c'est que, en l'état de leurs constatations, les tirs ne peuvent provenir du camp [de Paul Kagame]. Ça ne désigne pas pour autant le camp d'en face."

    Le gouvernement rwandais a quant à lui salué un rapport qui "rend justice à la position soutenue depuis longtemps par le Rwanda sur les circonstances entourant les événements de 1994", selon la ministre des affaires étrangères, Louise Mushikiwabo. "Il est clair pour tous désormais que l'attentat contre l'avion était un coup d'Etat mené par des extrémistes hutus et leurs conseillers. (...) Avec cette vérité scientifique, les juges Trévidic et Poux ont fermé brutalement la porte à dix-sept ans de campagne de négation du génocide", a-t-elle estimé.

    L'enquête menée par le juge Bruguière a longtemps empoisonné les relations entre la France et le Rwanda, Paul Kagame considérant que Paris tentait de lui imputer la responsabilité du génocide. La délivrance de mandats d'arrêt en 2006 contre son entourage proche avait même provoqué la rupture des relations diplomatiques entre Paris et Kigali, rétablies depuis. En déplacement au Rwanda en février 2010, Nicolas Sarkozy a reconnu des "erreurs" de la France, qui soutenait le régime Habyarimana, dont sont issus les génocidaires.

    Le Monde

    Fait le 13.01.2012


    votre commentaire
  •  

     

    jaimepaslactu.com

    Qu’on se le dise, Hugo Chavez est de retour ! Dimanche 8 janvier, il a assuré plus de six heures de direct de son programme Alo presidente après neuf mois d’interruption pour cause de cancer. Le compte twitter spécialement dédié à cette émission, @alo_presidente_, a relayé toute la journée les annonces du lider bolivarien sur « le programme qui dispose de la meilleure audience de toutes les télévisions vénézuéliennes » selon le palais de Miraflores.

     

    ( ... )
    Cadeau pour ce retour du président vénézuélien sur le devant de la scène : Mahmoud Ahmadinejad a entamé à Caracas dimanche une tournée sud américaine alors que l’Europe et les Etats-Unis accentuent chaque jour la pression sur Téhéran soupçonnée de préparer une bombe atomique. Chavez et Ahmadinejad ont plaisanté sur le sujet. « Le président Chavez est le champion de la lutte anti impérialiste. Les seules bombes que nous préparons sont celles dirigées pour combattre la pauvreté, la misère et la faim » a déclaré le président iranien.
    ( ... )

    Grand absent de ce voyage : le Brésil. Si le président Lula entretenait des relations suivies avec le régime iranien, son successeur, Dilma Rousseff, a préféré prendre ses distances. La visite d’ Ahmadinejad à Caracas intervenait alors que Washington a ordonné l’expulsion du consul vénézuélien à Miami, Livia Acosta Noguera. « Elle doit quitter les Etats-Unis avant le 10 janvier » a précisé William Ostick, porte-parole du département d’Etat américain. La diplomate a été récemment présentée dans un documentaire de la télévision hispanophone Univision diffusée aux Etats-Unis comme ayant participé à des projets iraniens d’attentats aux Etats-Unis.

    Ces actions terroristes visaient des centrales nucléaires et l’aéroport Kennedy de New York. Ces attentats auraient été préparés depuis le Mexique où Acosta Noguera était seconde secrétaire de l’ambassade vénézuélienne en 2007. Hugo Chavez a dénoncé cette expulsion comme « injuste et arbitraire ».

    Le Figaro

    Fait le 13.01.2012


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique